Mobilité internationale, un partenariat interrégional

1er Consortium Erasmus + inter-régional des Missions locales

À l’occasion des Erasmus Days, l’Association régionale des Missions locales Auvergne-Rhône-Alpes (Amilaura) a lancé vendredi 12 octobre le premier consortium Erasmus + inter régional des Missions locales. Il s’agit d’une extension du projet de mobilité internationale Erasmus + Ouat, qui va permettre d’étendre à 3 régions supplémentaires la possibilité donnée aux jeunes inscrits et suivis en Mission locale d’effectuer un stage professionnel non rémunéré de 3 mois au sein d’une entreprise étrangère (Angleterre, Italie, Portugal, Espagne ou Malte)

Depuis le 12 octobre, le dispositif, qui demeure porté par l’Association régionale des Missions locales Auvergne-Rhône-Alpes (Amilaura), s’étend désormais à trois régions supplémentaires dans le cadre d’un consortium inter régional : Provence-Alpes Côte d’Azur, Pays de la Loire et Nouvelle-Aquitaine.

 

Bernard Rivaillé, trésorier de l’ARML Nouvelle-Aquitaine ainsi que Sylvie Peretti, chargée de mission à l’ARML ont participé à la conférence de presse donnée pour l’occasion.

Témoignages de jeunes

Les jeunes bénéficiaires du dispositif ont témoigné du bien-fondé de leur expérience. Julie, 22 ans, a créé sa propre entreprise de confection au retour de deux stages effectués en 2017. Motivée par le souci de découvrir d’autres façons de faire dans le domaine de la mode, elle se dit comblée après avoir effectué un stage de designer dans une grande entreprise de Malte, suivie d’un stage en Angleterre auprès d’une auto-entrepreneure. Jonathan, 26 ans, a quant à lui choisi l’Espagne pour apprendre l’espagnol dans le cadre d’un projet professionnel en Amérique du Sud. Ancien directeur adjoint d’une enseigne Carrefour, il a pu effectuer son stage dans le cadre d’un binôme de direction de supermarchés Dia. Enchanté par cette première expérience dont il souligne le bénéfice en terme d’ouverture culturelle et de conscience européenne, il envisage déjà de repartir pour 6 mois. Déjà titulaire d’un diplôme Qualité Sécurité Environnement, Raphaël, 28 ans, est pour sa part rentré dans le dispositif pour acquérir l’expérience qui lui manquait dans le domaine de l’environnement. Profitable, l’expérience lui a permis de reprendre ses études, pour un master de Manager QSE en alternance.

Les conseillers

Pour accompagner tous ces jeunes et réaliser des prescriptions pertinentes, les conseillers des Missions locales disposent du dispositif « Démultiplicateur de mobilité » (Demo). Ancien bénéficiaire, Sidi Sidibe, conseiller à la Mission locale de Vaulx-en-Velin (69), a ainsi pu partir en Angleterre pour mieux comprendre le fonctionnement du marché du travail. « Vivre cette expérience nous permet d’être plus pertinents dans nos prescriptions et renforce la crédibilité de notre discours auprès des jeunes », insiste-t-il.

0 Partages