lalternance

L’alternance permet de se former à un métier et de s’intégrer plus facilement à la vie et la culture de l’entreprise. Ce système de formation est fondé sur une phase pratique et une phase théorique qui alternent. C’est une véritable passerelle vers l’emploi et l’insertion professionnelle.

L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation qui répondent tous deux au même objectif de montée en compétence du salarié en combinant travail en entreprise et formation théorique.

Les avantages de l'alternance

 Obtenir un diplôme ou une qualification parmi un large choix de métiers,

 Bénéficier de la gratuité des frais de formation,

 Mettre en pratique les enseignements théoriques

Signer un contrat de travail, être rémunéré.e, pendant sa formation en tant que salarié.e

Accéder plus facilement à l’emploi, grâce à l’expérience professionnelle acquise en entreprise

Recruter un alternant présente de nombreux avantages pour une entreprise comme celui de former un(e) futur(e) salarié(e), lui apprendre un métier, l’intégrer à la vie et à la culture de l’entreprise.

C’est recruter une personne adaptée aux besoins de son entreprise

Des avantages financiers sont proposés à l’employeur qui recrute en alternance

Les Missions Locales accompagnent les employeurs dans la connaissance des aides pour recruter en alternance mais peuvent également proposer des candidats. Les Régions sont également compétentes dans la mise en œuvre de la politique d’apprentissage et de formation professionnelle en direction des jeunes.

Le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage a pour but d’obtenir un diplôme d’État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master,…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé de l’emploi.

Les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus,

A compter du 1er janvier 2017, la région Nouvelle-Aquitaine participe, avec 6 autres régions, à l’expérimentation nationale, prévue par l’article 77 de la loi travail et qui relève l’âge limite d’entrée en apprentissage de 25 à 30 ans.

Certains publics peuvent entrer en apprentissage au-delà de 25 ans (les apprentis préparant un diplôme ou titre supérieur à celui obtenu, les personnes reconnues travailleur handicapé > en savoir plus sur le contrat d’apprentissage aménagé, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise nécessitant le diplôme ou titre visé, les sportifs de haut niveau).

Les jeunes ayant achevé le premier cycle de l’enseignement secondaire (fin de 3ème) peuvent être inscrits en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis dès lors qu’ils ont atteint l’âge de 15 ans révolus.

Recruter un alternant présente de nombreux avantages pour une entreprise comme celui de former un(e) futur(e) salarié(e), lui apprendre un métier, l’intégrer à la vie et à la culture de l’entreprise.

C’est recruter une personne adaptée aux besoins de son entreprise

Des avantages financiers sont proposés à l’employeur qui recrute en alternance

Les Missions Locales accompagnent les employeurs dans la connaissance des aides pour recruter en alternance mais peuvent également proposer des candidats. Les Régions sont également compétentes dans la mise en œuvre de la politique d’apprentissage et de formation professionnelle en direction des jeunes.

Le Contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation a pour but d’acquérir une qualification professionnelle reconnue (un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.

Les jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus,

Les demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus,

Les bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou de l’allocation aux adultes handicapés (AAH)

Les bénéficiaires de l’allocation de parents isolés (API), dans les DOM et les collectivités et Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon

Les personnes ayant bénéficié d’un contrat aidé

 Tout employeur assujetti au financement de la formation professionnelle continue.

L’État, les collectivités territoriales et leurs établissements publics administratifs ne peuvent pas conclure de contrat de professionnalisation.